LE CADRE

Saint Laurent sur Sèvre

Au cœur du bocage vendéen, à 10 kms du Puy du Fou, Saint Laurent sur Sèvre doit son nom de   « ville sainte de la Vendée » à Louis-Marie Grignion de Montfort. Quelque 25 000 visiteurs par an comme Jean-Paul II en 1996 viennent se recueillir sur son tombeau dans la basilique. On compte aussi à St Laurent 1.820 élèves dont 850 internes au sein de l'ensemble scolaire St.Gabriel - St Michel. Et puis à Saint Laurent il fait bon vivre, flâner en toutes saisons sur les nombreux sentiers et espaces verts longeant la Sèvre Nantaise.

Le Pol'Art

Le collectif du Pol'Art rassemble divers artistes d'horizons et de savoir faire différents. Basé sur le concept des "ateliers-logements", cet endroit offre aux artistes un cadre de vie en harmonie avec leur créativité.

 

 

L'HISTOIRE

La Blanchisserie Saint Joseph

A Saint Laurent sur Sèvre, on compte un moulin tous les 300 mètres. Certains moulins, comme celui de Bodet, sont exploités jusqu'au 20e siècle. Racheté en 1867, ce moulin est modifié pour devenir la Blanchisserie Saint Joseph. "L'un et l'hôte" a réhabilité une partie de cette ancienne Blanchisserie, classée Bâtiments de France.

 

En 1867, Cette blanchisserie a été créée par les fabricants choletais Jouitteau et Chauvière, à l'emplacement d'un ancien site hydraulique à farine et à foulon.  Dès 1868, elle est reprise par la maison Pellaumail-Moutel, qui la fait agrandir en plusieurs étapes. L'opération de blanchiment s'effectue par actions répétées de lessivage, de rinçage, comprenant le déparementage et le débouillissage, et d'exposition sur pré, constituant le blanchiment lui-même, afin d'obtenir les tissus blancs azurés, très prisés. En 1913, la blanchisserie St-Joseph ouvre un atelier de confection pour l'ourlage, la broderie, les jours sur les mouchoirs et le linge de table et de maison.

 

Malgré la qualité, il faut faire face à la concurrence. Saint-Joseph multiplie les services : couleur, stabilisation des étoffes, aspect vieilli, ennoblissement...Les outils sont modernisés : le tissage devient mécanique, des machines à vapeur et de hautes cheminées font leur apparition, comprenant une centaine de métiers en 1922.

 

Tous les moyens sont mis en œuvre pour améliorer la production mais le déclin s'amorce. Les années 30 marquent la fin du blanchiment traditionnel au profit du chlorage. Les ateliers de confection puis de tissage mécanique sont respectivement arrêtés en 1935 et en 1943. L'usine est reprise plusieurs fois mais cesse son activité en 2007. La vie active des moulins s'arrête alors définitivement à Saint-Laurent-sur-Sèvre

 

Contact et réservation

L'un et l'hôte

Route de roger

85290 Saint laurent sur sèvre

 

Vous pouvez nous joindre au :

 

Téléphone : +33 650521772

Mail : contact@lunetlhote.fr

 

ou utiliser notre formulaire de contact.